samedi 26 mars 2011

Non CLADe : eMedia dans l'immédiat

Minimal Dilbert inter-face
Information
Prendre des congés dans une région où l'électricité est rare (cf. Tentative d'épuisement d'impressions d'Afrique) déconnecte du monde du podcast. Ce court billet fait un point immédiat sur l'eMedia (homophonie approximative, je l'avoue) touchant à l'intelligence économique et au patriotisme économique. En conservant un peu de légèreté, bref moment de célébrité d'une des citations, mises en exergue dans ces billets (Intelligence économique frontière de l'infini), sur l'Intelligence des mammifères marins.

Citation
L'intelligence a beaucoup moins d'applications pratiques que vous ne le pensez. (Intelligence has much less practical application than you'd think.)
[[Scott (raymond) Adams (1957 - encore), auteur de la bande-dessinée Dilbert, satire du monde de l'entreprise à travers le regard de l'ingénieur informaticien Dilbert (wikipédia), source The Universe According To Dilbert]]

eMedia
La radio France Culture, comme le souligne le billet Hommage 2011 : ondes, radio et intelligence économique, a choisi une nouvelle série de six slogans, qui sont presque des injonctions à l'intelligence économique :
  • Prendre de la hauteur 
  • Étonner l'esprit
  • Humer l'air du temps
  • Élargir son horizon
  • Aller au fond des sujets
  • Élever le débats
L'émission l'économie en question (samedi matin de 8h10 à 9h00) en frôle bien souvent le domaine, malgré le ton péremptoire de certains intervenants dont Olivier Pastré, qui ne semble guère touché par le doute. Cette émission propose d'ailleurs une séquence finale d'actualités invisibles (ou cachées), signal faible dans l'onde radio. 

L'émission du 12/03/2011 porte (2e partie) sur la sécurité informatique et l'intelligence économique, dont le podcast téléchargeable à ce lien Mediafire. L'introduction d'Olivier Pastré débute ainsi :
Je rappelle que l'intelligence économique est l'ensemble des activités coordonnées de collecte, de traitement et de diffusion de l'information utile aux acteurs économique en vue de son exploitation, bref c'est l'espionnage industriel (sic transit...).

Le père de l'intelligence économique c'est le Belge Jean de Mandeville qui en 1356 a vendu aux Anglais, après un voyage de 34 ans en Asie, l'ensemble des information concernant ses découvertes. Il aurait dû les vendre à la France, mais c'était la guerre de 100 ans.
Jean de Mandeville (wikipedia)
On dirait une synthèse de lecture de la page wikipédia sur l'intelligence économique, l'anecdote de Mandeville incluse, et l'amalgame désormais standard entre intelligence économique et espionnage industriel en plus (critiqué plus tard dans l'émission par Jacques Mistral). Il continue sur une étude comparative entre États-unis et France (à charge), évoquant la réorientation de la CIA vers le renseignement économique en 1993 par Bill Clinton et la création du National Economic Council. Les institutions qui appuient cette politique sont étendues par Bush via notamment le Committee on Foreign Investment in the United States et le Advocacy Center.

L'émission d'aujourd'hui (26/03/2011) porte (2e partie) sur les tendances dans les prises de participation et fusion entre grands groupes, dont le podcast téléchargeable à ce lien Mediafire, évoquant le rôle des états, et engageant une discussion sur le concept de patriotisme économique et de secteurs stratégiques, notant par exemple que le capital CAC 40 serait détenu à 42 % par des investisseurs non-résidents (Le Figaro : information valable au 31/12/2009).

D'autres sauvegardes de podcasts sont détaillées sur la page eMedia, l'ensemble des fichiers étant accessibles directement sur la page Mediafire dédiée "Intelligence economique : podcasts IE", par exemple :

Agenda
À portée de vue, la page Agenda annonce début avril une mitraille d'évènements, dont :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire